Bonjour,Je vous remercie pour l’article du Monde sur ma participation à la rétrospective Yves Saint Laurent au musée d’Art moderne de la Ville de Paris. J’ai eu beaucoup de plaisir à créer des « dessins » pour motifs ou ensembles et je suis ravie que quelques-uns aient été choisi par le commissaire Nicolas Ghesquière . Reproduits en noir & blanc, ils évoquent le graphisme des années 1970, une époque dont je suis nostalgique. A mes yeux, c’est un très bel hommage rendu à Yves Saint Laurent et l’occasion de revenir sur sa créativité exceptionnelle qui continue à inspirer tant de jeunes créateurs et artistes.Cordialement, Agnès B.

Citations :- « Vous êtes contente ? – Oui ! C’est comme si j’avais encore quelque chose à dire… »-[…] « De tout ce que j’ai fait dans ma vie, je n’aurais pas pu imaginer une meilleure réalisation que celle-là […] »-[…] « J’ai envie de dire à l’occasion de mon départ qu’on n’a pas eu la chance d’avoir un homme comme Yves Saint Laurent encore pendant longtemps ! Il était unique et exceptionnel. »-[…] « Ce ne sont plus seulement des souvenirs mais aussi les images qui m’accompagnent depuis très longtemps, ce sont les photos de toute ma jeunesse, mes créations ! »-[…]« Cette exposition est une petite de ma vie ; une expo en souvenir de ce qui a été ma vie et mes voyages, qui m’a fait traverser les époques. » « J’ai toujours eu envie de faire quelque chose pour raconter l’aventure de Saint Laurent (…), parce que je considère que Yves est un génie, la personne la plus créative du XXe siècle français »-[…]« Il sait que cette exposition va être une réussite où il sera encore une fois au centre des attentions.»

Une rétrospective extraordinaire de l’œuvre d’Yves Saint Laurent a lieu au Petit Palais à Paris jusqu’à la fin du mois. Plus de 300 créations y sont exposées, accompagnées de photographies, de croquis et d’extraits de films. Pour ceux qui ne pourront pas s’y rendre ou qui veulent une « bande-annonce », voici quelques photos prises en cachette à l’abri de l’œil inquisiteur des gardiens.

La carrière de Saint Laurent est remarquable à plusieurs titres. Tout d’abord, par sa longévité : il prend la tête de la maison Christian Dior à l’âge de 21 ans et ne quittera les sommets de la couture que 45 ans plus tard lorsqu’il fermera son atelier. Ainsi, le créateur contribue à l’évolution sociale de la femme à travers les décennies.

Son œuvre se démarque également par sa créativité et le renouvellement constant de ses sources d’inspiration, des silhouettes classiques des années 1960 des années Dior aux sahariennes et aux smokings pour femme, en passant par les collections inspirées de contrées exotiques et d’art moderne. Elles ont toutes en commun l’aspiration à la perfection du couturier dans les détails, la coupe et la couleur. Saint Laurent s’amusait aussi à créer des dialogues entre l’art et la couture, soit par collaboration avec ses contemporains, soit par hommage à des artistes qu’il admirait comme Mondrian ou Georges Braque.

Puis, le savoir-faire fourni par les petites-mains est époustouflant de perfection. Les vêtements qui m’ont le plus frappée en ce sens sont deux vestes réalisées en hommage à Vincent Van Gogh, entièrement rebrodées à la main de paillettes et de perles, ayant nécessité plus de 600 heures de travail chacune.

Enfin, point le plus important, il ressort de cette rétrospective qu’Yves Saint Laurent  était un visionnaire et a eu une influence considérable sur la mode d’hier et d’aujourd’hui. Les smokings et la transparence des vêtements me rappelaient la collection d’automne 2010 de Dolce & Gabbana. Une robe du soir en soie avec des plumes contournant les épaules aurait pu passer pour le travail d’Alber Elbaz pour Lanvin. Je me suis rendue compte à travers cette exposition que des vêtements portés tous les jours par les femmes d’aujourd’hui, tels que le smoking et le pantalon, étaient considérés comme provocants et révolutionnaires lorsque Saint Laurent les a lancés. Il est aussi le premier créateur à avoir employé des mannequins noirs pour ses défilés. Ses innovations ont défini la mode telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Pour finir sur une note personnelle, j’ai appris à connaître l’œuvre d’Yves Saint Laurent en visionnant ses défilés sur Paris Première, en visitant les expositions de sa Fondation rue Marceau, découvert ses influences par sa collection d’art avant qu’elle ne soit vendue aux enchères et adoré les costumes créés pour Catherine Deneuve dans Belle de Jour. Je ressens donc un certain attachement à son œuvre au sens large. J’espère que suite à cette rétrospective les créations de Saint Laurent continueront à être montrées au public de manière régulière. Et vous, que pensez-vous de l’œuvre d’YSL ? Y a-t-il une de ses créations ou une anecdote à propos de lui qui vous tient à cœur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *