Venice – Exploring the islands of Burano and Torcello

Burano 5

I spent my last morning in Venice exploring islands in the laguna. I had seen images of Burano before my trip and was instantly charmed by the colorful houses. The small fishermen’s village exuded an atmosphere much different from the bustling city I stayed in and my quick escape felt like a welcomed pause.

J’ai passé ma dernière matinée à Venise à explorer les îles de la lagune. J’avais vu un reportage peu avant mon départ sur Burano et le village de pêcheurs m’avait tout de suite charmée par ses petites maisons colorées et son caractère bien à lui, très différent de la ville où je séjournais. Après avoir bravé la foule pendant 2 jours, cette petite excursion allait me faire une bouffée d’air frais.

Burano 2

Burano did not disappoint and I hope to see more of it one day. After 40 minutes by boat from Venice, you basically have two options upon arrival. Turn right and you will get lost in the small and surprisingly calm streets, trying to decide which color you would paint your own house if you lived there. Or turn left and you will experience a more lively side of Burano with gift shops to indulge in local specialties like lace or bussolà biscuits.

En vrai, Burano ne m’a pas déçue. Bien au contraire, j’espère un jour y retourner pour y passer plus de temps. Après un trajet de 40 minutes en bateau depuis Venise, vous pouvez prendre le chemin à droite sur la place à votre arrivée et vous perdre dans les petites rues bordées de maisons colorées. L’endroit était étonnamment calme et, comme Venise, hors du temps. Ou alors prenez la gauche pour le centre commerçant d’où vous pourrez ramener les spécialités de l’île comme la dentelle ou les biscuits bussolà.

Burano 7 leaning church tower

Pisa is not the only city to have a leaning tower in Italy!

La ville de Pise n’est pas la seule à avoir sa tour qui penche!

Burano 1

Burano 3

Burano Christ

Burano 4

Burano 6

Burano old lady

The boat then took me to nearby Torcello, an island with a prestigious history. Once the political and trading centre of the Republic of Venice, it had up to 30,000 inhabitants in the 10th century. Now only 10 people live there full time and the island is rather desert apart from a few restaurants, a church and a cathedral. Santa Maria Assunta is worth the detour, if only for its impressive mosaics from the 11th and 12th century, one of them depicting the Last Judgement. I spent a long time observing them and taking in the calming atmosphere of the monument. (My pictures are not of the best quality as photography was forbidden.)

Je me suis ensuite rendue sur l’île voisine de Torcello. Autrefois centre politique et commercial de la République de Venise, le lieu avait jusqu’à 30 000 habitants au 10ème siècle. Maintenant il n’y a plus que 10 personnes qui y vivent à plein temps. Torcello est d’ailleurs plutôt déserte, à part quelques restaurants, une église et une cathédrale. Cette dernière, Santa Maria Assunta, vaut le détour pour ses imposantes mosaïques des 11ème et 12ème siècles. J’ai passé de longues minutes à les contempler, et le calme du monument est vraiment apaisant. (Désolée pour la qualité des photos : il était interdit d’en prendre.)

 

Torcello cathedral mosaic 1

Torcello cathedral mosaic 2

Torcello cathedral mosaic 3

Torcello cathedral mosaic 4

To visit the islands, I booked a 4-hour boat tour at the last minute through the website of the city of Burano. It was organized by Serenissima Motoscafi and unfortunately I do not recommend it. The experience was overall unpleasant: the staff was rude and they were more interested in keeping visitors in shops with which they had deals than in doing their job of guiding us. For example, our tour also took us to Murano but we had no other choice but to spend most of our time in the gift shop of a glass factory instead of being able to walk around (contrary to what was claimed on the website). The time spent in Burano was too short. Also, this tour was very, very touristy.

If I had to do it all over again, I would have used the ACTV public transportation by vaporetto: lines 9 and 12 take you to the 3 islands and you are free to organize your trip as you wish. Also, a 1-day travel card is the same price as an organized tour (20€).

Pour me rendre sur ces îles, j’ai réservé à la dernière minute une place pour une visite guidée de 4 heures via le site officiel de Burano. Elle était organisée par Serenissima Motoscafi et je vous recommande vivement d’éviter cette option. Le service était plutôt déplorable ; la guide cherchait avant tout à nous garder dans les commerces partenaires de son entreprise au lieu de faire son travail de guide. Par exemple, la première étape de la visite était à Murano, où nous n’avions pas d’autre choix que de poireauter dans un magasin de verre au lieu d’explorer l’île, contrairement à ce qui était promis sur le site Internet. Le temps passé à Burano était trop court. Aussi, c’est un voyage en groupe, avec tout ce que ça peut avoir d’inconvénients.

Si c’était à refaire, je me serais déplacée avec les vaporettos des transports publics ACTV. Les lignes 9 et 12 vous mènent sur les 3 îles et vous pourrez organiser votre échappée comme vous le souhaiterez. Aussi, le prix d’une carte voyages illimités 1 jour est au même prix qu’une visite guidée (20€).

 

Torcello cathedral exterior

I hope you enjoyed the sightseeing! This was my last post on Venice but I will be updating my first one with ideas on things to do and visit in this beautiful city next week.

J’espère que vous avez apprécié le voyage ! C’était mon dernier article sur Venise mais la semaine prochaine j’éditerai le premier avec des idées de choses à faire et à voir pour un court séjour dans cette magnifique ville.

Opera night in Venice – La Fenice

La Fenice Venice room

La Fenice was the first place I visited in Venice. It happened to be close to my amazing hotel and since I love going to the opera in Paris, it seemed fitting that I start my tour of the city there.

La Fenice a été ma première visite à Venise. Il était proche de mon merveilleux hôtel et j’adore aller à l’opéra à Paris donc ce choix s’est vite imposé.

Venice La Fenice lobby

La Fenice lobby

After finding my way through a maze of bridges and canals, I arrived at the legendary opera house. I paid an additional fee to have the authorization to take pictures during my visit and had to put a sticker on my camera. (Though there was security in the room, I am not sure this rule is really respected.) Visits are done with audioguides with interesting comments on the history of the building.

Après avoir suivi un dédale de ponts et canaux, je suis arrivée au légendaire opéra. En plus de mon billet pour la visite, j’ai dû payer pour avoir l’autorisation de prendre des photos à l’intérieur, signalée par un autocollant sur mon iPhone. (Je ne suis pas sure que cette règle soit réellement respectée, même s’il y avait des gardes dans la salle.) Les visites se font avec un audioguide qui donne des commentaires intéressants sur l’histoire du lieu.

La Fenice room large

La Fenice Venice boxes

Though I found the lobby quite subdued in style, the auditorium literally took my breath away. It made me think of a jewel box with its relatively small size and the ravishing details of the baby blue and gold decorations. I sat in one of the pink velvet seats for a good while to take it all in and admire the ceiling. It was hard to believe that La Fenice (meaning “the phoenix” in Italian) had been rebuilt several times since 1792 due to a history of fires. The last one happened in 1996 and destroyed the theatre completely. It was only in 2003 that La Fenice reopened and truly the interior does not look so recent.

Si l’entrée m’a parue étonnamment sobre, j’ai eu le souffle coupé en entrant dans la salle de spectacle. J’avais l’impression de me trouver dans une boîte à bijoux avec sa taille relativement petite et la richesse des ornements or et bleu clair. Je me suis assise pendant de longues minutes dans l’un des fauteuils de velours rose pour admirer la décoration et le plafond. Toute cette beauté cache une histoire mouvementée : La Fenice (« le phoenix » en italien) a été endommagé plusieurs fois par de graves incendies depuis sa construction en 1792. Le dernier date de 1996 et c’est seulement en 2003 que La Fenice a rouvert ses portes. Il est difficile de croire que la décoration soit si récente quand on y est.

La Fenice ceiling

La Fenice clock

La Fenice Venice seats stage

The set for the performance of La Traviata, the first opera staged at La Fenice when it reopened in 2003 – Les décors de La Traviata, le premier opéra donné à La Fenice lors de sa réouverture en 2003

The Imperial Loggia facing the stage is said to have the best view. It was built for Napoleon when Venice was under French domination. Again, I sat there for a while to observe the rich decoration.

On dit que la loge impériale a la meilleure vue sur la scène. Elle a été construite pour Napoléon alors que Venise était sous domination française. Là aussi, je me suis assise pendant de longues minutes pour observer la richesse de la décoration, comme ces miroirs qui se reflètent à l’infini.

La Fenice Imperial loggia 1

La Fenice Imperial loggia 2

I did not plan on seeing a show at La Fenice. When I prepared my trip, remaining tickets for La Traviata were above 150€ on Internet and then the show appeared to be sold out anyway. I tried my luck at the box office after my visit and it turned out they still had affordable tickets for the opera that very night. I managed to get a 2nd row seat in a side box for 45€ with a pretty good view.

I enjoyed Robert Carsen’s creative and modern staging of La Traviata on top of the beautiful music and singing. A scene that struck me for instance was the 2nd act when Violetta and Alfredo are in the countryside. The curtain opens on a forest with leaves covering the ground and falling from the ceiling; you quickly realize the leaves are actually dollar bills to show how money and appearances corrupt feelings in the plot. In the end, seeing this masterpiece in such a beautiful opera made my trip extra special.

Je n’avais pas prévu de voir un spectacle à La Fenice. Lorsque je préparais mon voyage, il n’y avait plus que des places à 150€ minimum pour La Traviata, puis c’est vite devenu complet de toute façon. Après ma visite, j’ai tenté ma chance au guichet et il se trouve qu’il restait des places aux tarifs abordables pour le soir même. Je me suis offerte une place de 2ème rang dans une loge de côté pour 45€ avec une vue plutôt bonne.

La Traviata mise en scène par Robert Carsen m’a beaucoup plu par sa modernité et sa créativité, en plus de la musique et des performances vocales. Le début de l’acte II m’a frappée par exemple : le rideau s’ouvre sur une forêt avec des feuilles recouvrant le sol et tombant du plafond. On se rend vite compte que les feuilles sont en fait des billets de banque symbolisant la domination de l’argent et des apparences dans l’histoire. Voir cet opéra dans un lieu aussi beau a vraiment contribué à rendre mon séjour spécial, d’autant plus que c’était inattendu.

La Fenice side box 2

La Fenice side box 1

For classical music lovers, Vivaldi’s The Four Seasons are performed regularly in the very church where the composer worked, Santa Maria della Pieta. It is located within walking distance of the Piazza San Marco and tickets cost 25€ (details here). I went to the concert on my 2nd night in Venice and though the acoustics were not perfect, it was still a nice way to end my day in the city.

Si vous aimez la musique classique, les 4 Saisons de Vivaldi sont données en concert dans l’église Santa Maria della Pieta où le compositeur travaillait. Elle est proche de la place Saint-Marc et les billets sont à 25€ (détails ici). J’ai trouvé que l’acoustique n’était pas parfaite mais c’était néanmoins une façon très agréable de terminer ma deuxième journée à Venise.