The Louis Vuitton gallery at the Asnières workshops

Louis Vuitton Asnières gallery 1

If you love fashion and luxury, you may have heard of LVMH’s Journées Particulières. For the 3rd time last weekend, the industry leader opened its doors in France and other European countries for us to witness brands’ history and craftsmanship up close. Back in 2013, I visited the Berluti ateliers and the Christian Dior couture salons. This year, I had the chance to admire the Chaumet salons on place Vendôme and also the Louis Vuitton workshop in Asnières-sur-Seine, on the outskirts of Paris.

Si vous aimez le luxe et le savoir-faire, vous avez sans doute entendu parler des Journées Particulières LVMH. Le weekend-dernier, le groupe a ouvert les coulisses de ses maisons en France et en Europe pour la 3ème fois. Lors de la dernière édition en 2013, j’avais visité les ateliers Berluti et les salons couture Christian Dior. Cette année, je me suis rendue dans les salons Chaumet situés place Vendôme, ainsi que dans les ateliers Louis Vuitton à Asnières-sur-Seine.

Ateliers Louis Vuitton Asnières

At Louis Vuitton, the visit took place in two parts. First, we went around the workshop itself. This is where the iconic pieces of the brand are created: trunks, rare leather goods and special orders. It was sadly forbidden to take pictures, but I can tell you that I was impressed by the precious leathers (python, ostrich, porosus…) that we got to touch, by how precise and careful the craftsmen were in their work and by the incredible special orders. For example, our guides showed a trunk designed for celebrity hairdresser John Nollet which was pretty much a portable hair salon, complete with flameless candles and a champagne box. The bed-trunk, originally designed for an explorer, had been recently ordered by a CEO who secretly wished to nap in his office. And we couldn’t help but chuckle at a cute Murakami-monogram trunk with a lipstick pink interior, ordered as a little girl’s toy box.

La visite s’est déroulée en deux temps. Tout d’abord, nous avons découvert les ateliers à proprement dit. C’est là que les artisans réalisent les pièces phares de la marque : malles à structure rigide, modèles en cuirs rares et commandes spéciales. Il était malheureusement interdit d’y prendre des photos. Cependant je peux vous dire que j’ai été impressionnée par les matières précieuses utilisées (python, autruche, porosus…), la précision des gestes des artisans et la folie des commandes spéciales. On a ainsi découvert l’incroyable malle / salon de coiffure portable du coiffeur de célébrités John Nollet, avec emplacement prévu pour bougies électriques et bouteille de champagne. La malle-lit, à l’origine conçue pour un expéditeur, a été commandée récemment par un PDG qui souhaite faire sa sieste discrètement dans son bureau. On a aussi rit devant la malle au logo Murakami avec intérieur rose bonbon… destiné à devenir le coffre à jouets d’une petite fille (riche).

Louis Vuitton Asnières gallery 5

Our guides then took us to another building housing the Louis Vuitton gallery. The objects on display on 2 floors tell us the history of the brand with the first trunks, the sources of inspiration behind the designs and collections by Marc Jacobs and Nicolas Ghesquière. My pictures show the second floor which is dedicated to fashion and bags. The place is rarely open to the public and used more as a training center for Vuitton employees.

Nos guides nous ont ensuite amenés dans un autre bâtiment constituant la galerie Louis Vuitton. Ce lieu d’exposition sur 2 étages contient les pièces de collection retraçant l’histoire de la maison, les sources d’inspiration à travers les âges et les articles de mode dessinés par Marc Jacobs et Nicolas Ghesquière. L’endroit est rarement ouvert au public et sert davantage de point de formation pour le personnel de la maison. Dommage, il gagnerait vraiment à être un lieu d’exposition permanent ! Les photos sont celles du 2ème étage ; le 1er étage est destiné à la naissance de la maison avec les malles et son évolution suivant les progrès des modes de transport.

Louis Vuitton Asnières gallery 4

Luckily for us, Vuitton regulary holds exhibitions, like at the Grand Palais recently or the retrospective at the Musée des Arts Décoratifs, and it was fun to recognize the pieces seen there. I wish I could have spent more time in this gallery: the history of the brand is really interesting and it is fascinating to see how it transitioned into a leading luxury brand with its fashion collections over the past 20 years.

On redécouvre dans la galerie les pièces des récentes expositions Louis Vuitton, que ce soit celle du Grand Palais fin 2015 ou la rétrospective mode du Musée des Arts Décoratifs. J’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir ce lieu : la maison a une histoire passionnante et a su se réinventer avec une créativité débridée sur les 20 dernières années. Il était intéressant de voir se confronter des pièces d’époques aussi différentes dans une seule pièce.

Louis Vuitton Asnières gallery 2Looks from Marc Jacobs’s last collection for Louis Vuitton. On the left: a trunk made to carry 36 (!) pair of shoes

Louis Vuitton Asnières gallery 3Silhouettes designed by Paul Poiret, an inspiration for the brand, and trunks that belonged to him. In the front, glass trunks designed by Nicolas Ghesquière.

Louis Vuitton mini malleThe Mini Malle, a clutch designed by Nicolas Ghesquière which uses the codes from the original (and much larger) Louis Vuitton trunk

Louis Vuitton window display elephant

Louis Vuitton Asnières gallery 6Silhouettes inspired by artists and designed by Marc Jacobs. In the back, projections of the Louis Vuitton Foundation. I highly recommend you visit this amazing building!

Louis Vuitton Asnières gallery 7Two white silhouettes: on the left, a design by Marc Jacobs for his first Louis Vuitton collection; on the right, design by Nicolas Ghesquière

Moving to Montmartre

Montmartre blossoms

I realize I have been MIA from this blog for far too long but I have an unexpected move to blame for my absence and the break in my routine.

Montmartre Sacré Coeur

It all started with an intense search for the perfect apartment (well, at least a decent one which would fall within my budget). As some of you probably know, this can be the most nerve-wracking and frustrating experience. So many agencies in Paris still require that you get financial support from your parents, even if you’re over 30 and earn more than 3 times the rent. And the space that looks so cute and charming in picture too often turns out to be scary and depressing when you visit. Not to mention you are up against at least a dozen other potential renters every time.

Montmartre rue Chappe

That is why I felt so lucky to have found a charming one-bedroom in Montmartre in the end. I never thought I would live in this neighborhood. The moving was tough and disorienting at first. I was still living in Paris but as I was previously located at the other end of the city, I was not familiar at all with the area and had to change most of my habits. One month later I am finally getting used to it and starting to feel well at home. I don’t even mind what feels like kilometers of stairs to climb unavoidably when getting around.

Montmartre rue Paul Albert

I have to confess (and I am a little ashamed to say this) that I did not yet take the time to fully explore Montmartre. I would love to hear if you have any recommendations on things to do and restaurants to eat at!

Montmartre Sacré Coeur park view

Montmartre rue André Antoine

Montmartre Sacré Coeur back

Montmartre Rue Paul Albert street

Je me rends compte que cela fait bien trop longtemps que j’ai laissé ce blog en friche mais j’ai une bonne excuse: j’ai dû déménager précipitamment il y a un mois.

Tout a commencé par une recherche intense de l’appartement parfait (ou du moins « acceptable avec le budget que j’ai »). Comme vous le savez sans doute, cette expérience peut être des plus frustrantes et vous amener au bord du craquage nerveux. Trop d’agences demandent encore une caution parentale, même si vous êtes en CDI et gagnez plus de 3 fois le montant du loyer. L’appartement qui paraît sympa en photo et dans lequel vous vous projetez déjà peut s’avérer être en réalité un taudis qui vous donne envie de fuir. Sans compter le nombre important de candidats par visite.

Vous comprendrez donc ma joie lorsque j’ai appris que je serai l’heureuse locataire d’un charmant 2-pièces à Montmartre. Jamais je n’aurais pensé vivre un jour dans ce quartier. Le déménagement a été difficile et désorientant. Je suis toujours dans la même ville mais comme j’habitais à l’autre bout de Paris, je n’étais pas du tout familière avec le 18ème arrondissement. Un mois plus tard, je m’y habitue et commence à bien me sentir chez moi. Je n’ai même plus peur des kilomètres d’escaliers auxquels il est difficile d’échapper quand on traverse Montmartre !

Je dois vous avouer que je n’ai pas encore pris le temps de pleinement explorer le quartier. Si vous avez des recommandations sur des choses à y faire et des endroits où manger ou boire un verre, n’hésitez pas à m’en faire part !