Tag Archives: Paris

Buttons through the ages at the Musée des Arts Décoratifs

YSL button

The button tray from Yves Saint Laurent’s couture atelier

So you thought buttons were just a detail? The lovely exhibition Unbutton Fashion at the Musée des Arts Décoratifs will prove you wrong. Buttons held a central place in fashion history, revealed social positions (often higher class) and mirrored major social events. Some of them are like small jewels, not to mention miniature art pieces.

On peut penser que le bouton n’est qu’un détail. Détrompez-vous ! A travers la belle exposition Déboutonner La Mode au Musée des Arts Décoratifs, on apprend à quel point il a tenu une place centrale dans l’histoire de la mode. Symbole de codes sociaux, reflet des bouleversements de son époque, il a eu bien plus qu’un simple aspect fonctionnel. Certains sont même des petits bijoux quand ils ne sont pas carrément des œuvres d’art miniatures.

Comme d’habitude, le Musée des Arts Décoratifs a très bien fait les choses pour cette exposition de mode. Le parcours retrace l’histoire de cet ornement du 18ème au 20ème siècle avec des commentaires détaillés et pertinents. Les belles pièces (une centaine de vêtements et boutons) s’enchaînent sur deux étages. Bref, je vous recommande vivement la visite ! Pour ceux qui ne peuvent s’y rendre, voici quelques photos et commentaires.

Bouton Arts Décos 18ème 1

Bouton Arts Décos 18ème 2

Boutons Arts Décos Revolution

Bouton Arts Décos fin 18ème

Boutons Arts Décos Pierre précieuses

Buttons used to be exclusive to menswear. In the 18th century, they would decorate clothes as did embroideries and revealed the social position of the owner. After the French Revolution, buttons became miniature paintings. At the end of the century, menswear became more minimalistic and codified. However, buttons became true luxury objects and resembled jewelry.

Le bouton est d’abord une affaire d’hommes. Au 18ème siècle, il orne les vêtements des nobles et riches bourgeois, tels les broderies, et participe ainsi à définir les codes sociaux. A la Révolution, il devient tableau miniature. On change alors de bouton au gré de son humeur en choisissant le thème adéquat : nature, amour, paysage… A la fin 18ème siècle, on revient à plus de sobriété avec un port du vêtement très codifié. Ceux-ci peuvent être de véritables objets de luxe, empruntant à la joaillerie ses techniques et matières. 

Bouton Arts Décos Hussard 1

Bouton Arts Décos Hussard 2

Bouton Arts Décos 19ème

Under Napoleon’s reign, menswear became inspired by military uniforms and buttons took center stage. Afterwards, fashion became minimalistic again. Buttons then structured the silhouette and were seen as objects of refinement.

Vers 1808 sous le règne de Napoléon 1er, le vêtement masculin prend une inspiration militaire à la hussarde et le bouton revient au centre du vêtement. C’est tout le contraire qui se passe ensuite. Le vestiaire masculin se débarrasse du superflu pour plus de sobriété. Le bouton souligne alors la ligne et contribue au raffinement de la silhouette.

Bouton Arts Décos 19ème Femme

Arts Décos bouton japonisme

On the contrary, buttons appeared in womenswear inspired by English fashion. In the 1880s, they were positioned in the back and the help of a maid was necessary to get dressed. Button really exploded as an industry at the time, employing as far as 30,000 people. No wonder, as they were everywhere, from lingerie to shoes, and in great quantity. Under the influence of Art Nouveau, buttons became more precious and ornated clothes as jewels. When Paul Poiret liberated women from corsets in the 1910s, buttons structured the dresses and this fashion was dominant over the following decades.

A l’inverse, les boutons réapparaissent dans la mode féminine soumise à l’influence anglaise. Vers 1880, ils sont positionnés dans le dos, nécessitant l’aide d’une femme de chambre pour se vêtir. Pendant la seconde moitié du 19ème siècle, l’industrie du bouton se développe avec la révolution industrielle, allant jusqu’à employer 30 000 personnes. On trouve alors des catalogues entiers de modèles dans les premiers grands magasins. C’est que le bouton orne tout, même les sous-vêtements et les chaussures, et ce en grandes quantités. Sous l’influence du Japonisme et de l’Art nouveau, le bouton se fait plus précieux et devient un véritable ornement, comme un bijou. Dans les années 1910, Paul Poiret débarrasse les femmes du corset. C’est alors le bouton qui structure la silhouette et définit la structure de la robe. Cette tendance se poursuit dans les décennies suivantes.

Arts Décos Boutons noir blanc

With World War II and ensuing shortages, buttons lost their importance in fashion. They took center stage again in the 1950s with the golden age of haute couture, as ornaments of sophistication and refinement. Christian Dior would say that buttons “could even help to give a meaning to a dress”.

Avec la guerre et ses pénuries, le bouton perd de son importance. Il faudra attendre les années 1950 et le développement de la haute-couture pour qu’il retrouve de sa superbe. Les boutons prennent alors l’aspect de bijoux fantaisie. Christian Dior dira qu’ils « peuvent même aider à donner à une robe tout son sens ». Il contribue à faire oublier une époque difficile pour se plonger dans la sophistication, la féminité et le raffinement.

Bouton Arts Décos Christian Dior

Boutons Arts Décos Christian Dior robe rougeChristian Dior

Bouton Arts Décos ChanelChanel

Bouton Arts Décos BalenciagaBalenciaga

Boutons Arts Décos YSLYves Saint Laurent

Unbutton Fashion is on show at the Musée des Arts Décoratifs until July 19th.

Difficile de ne pas se laisser séduire par l’élégance du bouton après cette exposition que vous pouvez voir jusqu’au 19 juillet.

1 Comment

Filed under Fashion exhibitions

Avril in pictures

Image1

May in Paris started off with winter-like temperatures. Looking back at my Instagram pictures of April makes me want to weep at the sight of a sunny city. The arrival of spring made me re-discover the Palais-Royal gardens and Ile Saint-Louis under a different light. It’s a time of the year when rhythms change. People linger in parks and on the banks of the Seine. A general sense of lightness settles in.

Saint-Germain was no exception to the trend and I had a lovely Easter Monday stroll in the Luxembourg gardens, which I blogged on here.

Image2

Image3

The month wouldn’t have been complete without a few cultural events. The highlights were attending rehearsals of the ballet Paquita which premieres at Palais Garnier tonight. The public work session hosted by the choreographer Pierre Lacotte and Etoile dancer Agnès Letestu was fascinating. I also got to see a dress rehearsal at the Opera and visit backstage thanks to a lovely lady who works there – a dream come true!

Leave a comment

Filed under Art, Paris