Tag Archives: Louvre

Ancient Egyptian treasures at the Louvre

After the party and dinner in the Napoleon III apartments at the Louvre, let’s move on to another department, another continent and another time period! My final stop in this fabulous museum was inspired by Ava, a loyal reader of Ritournelle who runs the blog Hits and Fits with her friend. Originally from California, Ava grew up in Paris and insisted that her parents take her on monthly visits to see the mummies at the Louvre. When I read about this childhood memory in her email, I knew I had to see these treasures from Ancient Egypt for myself.

When entering the Department of Egyptian Antiquities, you are greeted by a large relief covered with mysterious hieroglyphs. What could they possibly mean?

Maybe we’d better ask the scribe.

Or even better, the Egyptian deity Thoth, scribe to the gods, depicted here as a friendly baboon.

Let’s now focus on the Ancient Egyptian burial customs. It is fascinating how the Egyptians could erect monuments like the Pyramids with their relatively basic tools. Much smaller pieces like this sarcophagus are impressive already by their engravings and mass. Stone sarcophagi were commonly used to bury wealthy Egyptians.

However Egyptians ran out of materials to build these sarcophagi and relied on wood instead. The drawings depict the activities that the deceased would enjoy in the afterlife.

Time has not erased the emotions of the deceased expressed on the inner coffins: resigned, worried about an uncertain fate, confident facing the unknown or amused by our stares.

 

 

 

 Waiting in line

Isn’t this pattern beautiful?

And finally, the star of the Louvre Department of Egyptian Antiquities: the mummy and its mask.

Canopic jars were used to store the viscera of the deceased for the afterlife. The one with a hawk head preserved the intestines and the one with a jackal head contained the stomach.

Scarab charms played an essential role in Egyptian burial rituals. Placed on the chest, it was supposed to prevent the heart from testifying against the deceased during the judgment of the soul by Osiris.

Admiring these treasures at the Louvre is an incredible experience, but I wish I could have seen them in their original environment in Egypt!

As I exited the museum, these two intriguing pieces caught my eye. I found out they were actually antique sarcophagi from Lebanon. It is interesting to see how they were caught between two cultural influences: Egypt for their shape and Greece for the sculptures of the faces.

Ava was fascinated by Ancient Egypt in her childhood. And you, did you have a favorite time period?

Après avoir visité les appartements Napoléon III du Louvre, place à un autre département, un autre continent et une autre époque ! La deuxième partie de mon tour dans ce fabuleux musée m’a été inspirée par Ava, une lectrice fidèle de Ritournelle qui tient le blog Hits and Fits avec une amie. Ava la Californienne a grandi en France et suppliait régulièrement ses parents de l’emmener voir les momies au Louvre. Quand elle m’a raconté ça par mail, j’ai eu envie de voir ces chefs-d’œuvre de l’Antiquité de mes propres yeux.

L’introduction au département des Antiquités Egyptiennes se fait par les mystérieux hiéroglyphes. Devinez leur signification ? Peut-être vaut-il mieux demander l’avis du scribe. Ou encore mieux, consulter Thot, le dieu des scribes ici représenté sous la forme d’un babouin bien sympathique.

Venons-en maintenant aux rites funéraires. Les Pyramides nous fascinent en partie par l’ingéniosité des Egyptiens qui ne disposaient pas d’outils sophistiqués pour leur construction. Mais je trouve qu’on peut déjà admirer ce sarcophage entièrement gravé qui doit peser un poids considérable. La pierre était un matériel destiné aux Egyptiens fortunés. Cependant, les matériaux sont venus à manquer pour la construction des sarcophages et les Egyptiens ont alors utilisé principalement le bois. Les dessins représentent les activités qu’exercerait le défunt après sa mort.

Au-delà de la beauté des cercueils admirablement bien conservés, les expressions des morts nous touchent encore à travers les millénaires : résignés à passer dans l’autre monde, inquiets de leur sort, sereins face à l’inconnu ou amusés à la vue de notre regard inquisiteur.

Et enfin, la pièce-clé des antiquités égyptiennes du Louvre : la momie et son masque funéraire. Pour être honnête, je n’ai pas tellement envie de voir ce qu’il y a sous les bandelettes… (Recherchez « mummy remains » sur Google Images et vous verrez ce que je veux dire.)

Les vases canopes étaient destinés à recueillir les viscères embaumés des défunts. Celui à tête de faucon contenait les intestins et celui à tête de chacal l’estomac.

Les scarabées étaient d’une importance essentielle dans les cultes funéraires. Déposés sur le buste, ils assuraient que le cœur ne témoignerait pas contre les défunts lors du jugement de l’âme par le dieu Osiris.

Voir ces chefs-d’œuvre de l’histoire à Paris est une grande chance, mais je regrette de ne pas pouvoir les admirer dans leur environnement initial !

En me dirigeant vers la sortie, j’ai aperçu ces pièces intrigantes. Il s’agit de sarcophages antiques du Liban. On peut y voir le croisement des influences égyptiennes pour leur forme et grecques pour la sculpture du visage.

Ava était fascinée par l’Egypte Antique quand elle enfant. Et vous, y avait-il une époque de l’histoire que vous préfériez ?

18 Comments

Filed under Art

A visit to the Louvre and its Napoleon III apartments

During my last days in France, I decided to pay a visit to the Louvre. My parents used to drag me there on weekends in my early childhood but I hadn’t gone back since. What a shame, I know.

The Louvre is one of the world’s most famous museums but its history is not so well known. The medieval remains in the basement level recall the origins of the palace as a fortress. The Louvre then became a royal residence until Louis XIV decided to move far away to Versailles along with his court. The Sun King still used the building to store his private art collection, as did his successors. It was not until the French Revolution that the Louvre became a museum open to the public.

In its history, the Louvre underwent a considerable amount of additions and renovations. The most controversial is certainly the glass Pyramid completed in 1989. Now one of the symbols of the museum with Leonardo da Vinci’s Mona Lisa, the monument represents the union of contemporary art and historical buildings which has become a strong trend in France over the years.

But let’s get back to my visit, shall we? At first I decided to come back another time as entry tickets usually cost 9.50 euros and I only had a couple of hours to spare. But it turned out the entrance was free for the permanent collections, as it is the case on every first Sunday of the month. What a nice surprise!

Have you ever wondered what’s under the Louvre Pyramid?

According to Dan Brown’s Da Vinci Code, this mini-pyramid encloses a dark secret.

Once in the museum, I headed straight towards the two sections I wanted to visit yet took the time to admire these sculptures.

I then arrived to my first destination, the Napoleon III apartments which had impressed me in picture by their splendor. Napoleon III’s reign from 1852 to 1870 goes down in history for considerably changing the face of Paris. The French capital was thoroughly modernized and transformed, its street lined with stone buildings of uniformed height. The outside architecture remains, but what did the inside of the apartments look like at the time?

The large Drawing Room is one of the main areas of the Louvre’s Napoleon III apartments. Imagine men in costume and women in crinoline gowns entertaining themselves in this luxurious setting with a piano recital as background music.

I must say I am fascinated by chandeliers and the sparkle and mass of their crystal.

Isn’t this fireplace exquisite with its fine golden details, the clock and the cupids?

Now that the concert is over, let’s head towards the Dining Room (and notice the original piece of furniture with three seats on your way).

And take in the view of the Tuileries gardens.

And here is the Dining Room. Guess how many people were seated?

These portraits represent the imperial couple Napoleon III and Empress Eugénie.

In my next post, we will continue our visit of the Louvre and go way back in time. Talk to you soon!

Lors de mes derniers jours à Paris, j’ai décidé d’aller au Louvre. Mes parents m’y emmenaient régulièrement quand j’étais enfant mais je n’y été pas retournée depuis. C’est une honte, je sais.

Le Louvre est l’un des musées les plus célèbres du monde, mais il est avant tout un lieu chargé d’histoire. On peut encore voir les ruines médiévales au sous-sol, rappelant que le palais était à l’origine une forteresse. Le Louvre devint ensuite la demeure des rois de France jusqu’à ce que Louis XIV décide de s’exiler avec sa cour à Versailles. Il utilisa néanmoins le palais pour exposer ses collections d’art et fut imité par ses successeurs. C’est finalement lors de la Révolution  que le Louvre devint un musée public.

Le Louvre a connu de nombreuses rénovations et additions au fil des ans mais la plus controversée est sans doute la Pyramide de verre inaugurée en 1989. Devenue le symbole du musée avec la Joconde, elle représente la tendance de la cohabitation entre art moderne et bâtiments historiques français qui a encore du mal à passer dans l’opinion générale, comme le montre l’exposition Murakami au Château de Versailles.

Mais revenons à ma visite. Le prix du billet d’entrée m’a d’abord découragée : 9,50€ alors que je ne pouvais y rester que 2 heures. Mais en fait les visites des collections permanentes étaient gratuites ce jour-là, comme chaque 1er dimanche du mois. Quelle bonne surprise !

Vous vous êtes déjà demandé ce qu’il y a sous la pyramide du Louvre ? D’après le Da Vinci Code, cette mini-pyramide contient des restes humains, et pas n’importe lesquels. J’avais un but bien précis (enfin, deux) lors de ma visite. En chemin, j’ai quand même pris le temps d’admirer ces sculptures.

Puis je suis arrivée au premier but de mon excursion : les appartements Napoléon III qui m’avaient impressionnée en photo par leur faste. Le règne de Napoléon III entre 1852 et 1870 a considérablement marqué Paris : la capitale a été transformée et modernisée sous la direction du baron Haussmann. On connaît l’extérieur des bâtiments de pierre haussmanniens, mais comment étaient les intérieurs ?

L’une des pièces principales des appartements Napoléon III est le Grand salon. On peut facilement imaginer les hommes en costume et les femmes en robe à crinoline s’entretenant dans ce décor avec un récital de piano en musique de fond. Je dois vous avouer que je suis fascinée par les lustres, l’éclat et la masse de leur cristal. A défaut d’avoir l’appartement qui va avec, on peut toujours les admirer. Cette cheminée n’est-elle pas exquise avec ses dorures, son horloge et ses chérubins ?

Après avoir écouté le concert et discuté au salon, rendons-nous maintenant dans la salle à manger pour le banquet (et remarquez le meuble à trois sièges au passage). Et admirez la vue sur Paris. Et voici la salle à manger. Devinez combien de gens étaient à table ? Voici les portraits du couple impérial Napoléon III et de l’impératrice Eugénie.

Dans mon prochain billet, nous restons au Louvre mais changeons d’époque. A bientôt !

89 Comments

Filed under Art