Tag Archives: jewelry

Cartier, Le Style et L’Histoire at the Grand Palais

Cartier Grand Palais emerald diamond necklace

When speaking about a highly-respected luxury brand, we French use the word “maison”, which also means “house” or “home”. How can a company qualify for such an honor? Start with an exceptional “savoir-faire”, a unique expertise with the best ateliers and most luxurious materials. Add to this a history rich with tradition, peppered with technical and stylistic milestones all while cultivating relevancy in today’s world. And to finish, sprinkle with glamour: an international influence and affairs with the most beautiful women in the world. Such is the demonstration revealed by Cartier, Le Style et L’Histoire, the exhibition running at the Grand Palais through February 16th.

A quoi reconnait-on une grande maison de luxe ? Un savoir-faire exceptionnel et une inscription dans le temps à la fois patrimonial et actuel. Ajoutez à cela un rayonnement international et des liaisons avec les plus belles femmes du monde pour une dose de rêve. C’est cette brillante démonstration que révèle l’exposition Cartier, Le Style et L’Histoire au Grand Palais jusqu’au 16 février.

Cartier Grand Palais Bijou de corsage

You won’t find any Trinity rings, Love bracelets or other Cartier best-sellers here. The exhibition is all about travelling through the history of the brand, from its foundation in 1847 until the 1970s. It is not Cartier but the museum itself that initiated and organized the project. The 600 pieces on display are all witnesses of their time and the evolution of society, from the tiaras of royalty and socialites to the extravagant jewels of Hollywood stars.

Exit les Trinity, bracelets Love et autres best-sellers. Ici  les 600 pièces exposées datent de la fondation de la maison en 1847 jusque dans les années 1970. Il ne s’agit pas d’une opération de communication de la part de Cartier mais d’une initiative de la Réunion des Musées Nationaux pour observer l’histoire de la maison et l’évolution de son style à travers le temps.

Cartier Grand Palais ruby set

The exhibition starts with the Cartier family which founded the maison and quickly expanded the company overseas. Influences through art and trends are highlighted throughout. For example, Diaghilev’s flamboyant Russian ballets heavily inspired the brand’s style in the early 20th century (as it would for Coco Chanel and Yves Saint Laurent later on). Maharajahs, American socialites, Elizabeth Taylor, Grace Kelly, Wallis Simpson and even Kate Middleton make an appearance. High-jewelry is presented as an art without limits, created to satisfy the wildest desires of the imagination.

On commence par la rencontre avec la famille Cartier pour suivre leurs ambitions à l’international et les inspirations stylistiques des collections selon les époques (Marie-Antoinette, les Ballets russes, l’Extrême-Orient…). On croise des maharadjahs, de riches héritières américaines, Elizabeth Taylor, Grace Kelly, Wallis Simpson et même Kate Middleton devenue duchesse de Cambridge avec le diadème de son mariage. La joaillerie est présentée comme un art sans limites, respectant les plus fous désirs de l’imaginaire. On ressort de cette exposition éblouis par tant de joyaux et de virtuosité dans le savoir-faire.

Cartier Grand Palais blue sapphire

Marie of Romania’s 478-carat blue sapphire (the size of a small egg)

Saphir bleu de Marie de Roumanie : avec ses 478 carats,  il a la taille d’un petit œuf !

Cartier Grand Palais delivery cars

Cartier special delivery cars. I wish one of these would stop in front of my building for me.

J’aimerais bien qu’une de ces voitures de livraison Cartier s’arrête devant mon immeuble.

Cartier Grand Palais tiaras

Cartier Grand Palais tiara 1

Cartier Grand Palais tiara pearls

I was most impressed by the tiaras. They should have added mirrors so I could have seen which one fit me best.

Impressionnants ces diadèmes, non? S’il y avait eu des miroirs pour imaginer les porter, ça aurait été parfait !

Cartier Grand Palais watches

Few people know that Cartier made the wrist-watch popular in the 1900s. They were first designed for aviation pioneers for whom fob watches were not suitable.

Peu de gens savent que c’est Cartier qui a révolutionné l’histoire de la montre. Au début du 20ème siècle la maison a lancé les montres-bracelets, beaucoup plus pratiques que les montres à gousset alors que les loisirs se développaient.   

Cartier Grand Palais arm bracelet

Cartier was a favorite of the Indian upper-class for its ability to mix French classicism with the Indian exotic style. This arm-bracelet was created in 1920 for a rich philanthropist.

Cartier était l’une des marques préférées des Indiens fortunés pour sa capacité à allier le classicisme français au style exotique de l’Inde. Ce bracelet pour bras a été créé en 1920 sur commande pour un philanthrope de ce pays.

Cartier Grand Palais Maharadjah

A highlight of the exhibition is this ceremonial necklace created for the Maharajah of Patiala in 1925. He travelled to Paris on purpose to place his order with his entourage and trunks filled with thousands of precious stones. The piece on display is only a reproduction; the original had nearly 3,000 diamonds.

Autre exemple : cette pièce de cérémonie commandée en 1925 par le Maharadjah de Patiala. Il s’était déplacé exprès à Paris avec son entourage, muni d’une dizaine de milliers de pierres précieuses. Le modèle exposé n’est qu’une reconstitution ; l’original comportait près de 3000 diamants.

Cartier Grand Palais crocodiles

Cartier Grand Palais emerald necklace bracelet

Cartier Grand Palais purple necklace

The panther is the emblem of the house and starred in the brand’s beautiful video advertisement, L’Odyssée de Cartier. The feline was introduced in the jewelry collections in 1948 following a special order from Wallis Simpson, wife to the Duke of Windsor. The spectacles and the brooch below belonged to her.

La panthère est l’emblème de la maison depuis 1914. Rappelez-vous, c’était la star du beau film publicitaire L’Odyssée de Cartier paru en 2012. Le félin est entré dans les collections de joaillerie en 1948 à la demande de Wallis Simpson, la Duchesse de Windsor, a qui appartenait ces deux modèles.

Cartier Grand Palais Duchess Windsor spectacles

Cartier Grand Palais panther Duchess Windsor

It is rare for a brand to have such a rich history and yet be so relevant in today’s luxury industry. Cartier may be 160 years old, it still is the most coveted high-jewelry brand by 20-30 year olds in France. Its collections are timeless and it’s hard to find a magazine that doesn’t include a Cartier ad. I myself have been dreaming of a Trinity ring for ages. And you?

Etre riche d’un tel patrimoine n’empêche pas Cartier d’être bien ancré dans son temps. La maison vieille de plus de 160 ans serait la marque de joaillerie préférée des 20-30 ans en France. Elle séduit par ses modèles intemporels et incontournables dans les médias. Personnellement je rêve depuis des années de posséder une bague Trinity. Et vous ?

2 Comments

Filed under Fashion exhibitions

French dressing in New York City

I realized during my recent stays in France that my New York City wardrobe is not exactly suitable for a Parisian lifestyle. New Yorkers tend to dress up when they go out so I felt overdressed at my favorite Montparnasse restaurant. Likewise, American women love leggings and mini-skirts, clothes that could easily lead to fashion faux pas in Paris.

To tell you the truth, this is all quite amusing, if not confusing. My closet is still largely French. My style icons (Charlotte Gainsbourg, Sofia Coppola, Emmanuelle Alt) live in Paris. But I have been undeniably influenced by the fashion surrounding me in New York: more daring, more colorful and more casual (except at night). Even the change of neighborhood from Midtown to Soho played a role in my style evolution: adieu corporate looks, bonjour DKNY leggings and T by Alexander Wang mini-skirt!

At the last MOMA Night, my look was typical of this phenomenon. And yet I was wearing only French brands bought recently in Paris. Since you loved the personal style post I published in August for my birthday, I thought you’d like to see another one.

My leather jacket comes from the new Comptoir des Cotonniers collection. I treasure it for its versatility: I can wear it with jeans or leggings for a Downtown silhouette, with a skirt or a dress to counterbalance their sweetness, and with black pants for a more corporate look.

I’m wearing it over a tank top from Petit Bateau, a brand I told you about here.

The Lotarcie skirt is from the new Maje collection. I love the drapery in the front. I’ve been wearing more and more skirts and dresses since living in New York and adding a cheerful touch of bright color to my look is brand new for me. By the way, Maje just opened a 3rd store in New York on Prince Street. That’s 3 Maje stores within walking distance of my home. Very dangerous.

As for the shoes, they are the Picon model from K.Jacques. I ordered them in their tiny store in Le Marais where I chose the design, color and leather. My sandals were then made by the K.Jacques craftsmen in Saint-Tropez and lo and behold, they were delivered 2 weeks later at my New York office. I could easily wear them every day and obviously Kate Moss loves them too.

My Lanvin clutch and Hervé van der Straeten bracelet need no introduction.

Have you ever noticed an evolution in your personal style after moving to a new place, whether a country, a city or a neighborhood?

Wearing: Comptoir des Cotonniers Mora leather jacket, Petit Bateau tank top, Maje Lotarcie skirt, K.Jacques Picon sandals, Hervé van der Straeten cuff, Lanvin Happy clutch

Pictures by Sarah from Style on the Couch – Merci Sarah!

Je me suis rendue compte lors de mes récents séjours en France que ma garde-robe new-yorkaise n’était pas forcément adaptée à la vie parisienne. Les New-Yorkaises s’habillent beaucoup plus pour sortir alors j’étais “overdressed” au restaurant. De même, les Américaines sont adeptes des leggings et mini-jupes qui peuvent facilement constituer des fashion faux-pas à Paris. Bref, pas évident de s’y retrouver. Je reste une adepte des marques françaises. Mes “fashion icons” (Charlotte Gainsbourg, Sofia Coppola, Emmanuelle Alt) sont françaises ou très influencées par le style parisien. Mais je suis indiscutablement influencée par la mode que je vois à New York : plus osée, plus colorée, plus casual aussi (sauf en soirée). Même le fait de déménager de Midtown à Soho a changé ma garde-robe : adieu vêtements corporate, hello leggings DKNY et mini-jupe T by Alexander Wang ! Lors de la dernière MOMA Night, j’avais un look bien représentatif de ce phénomène. Pourtant je ne portais que des marques françaises achetées dernièrement à Paris. Comme vous aviez beaucoup aimé mon style post en août à l’occasion de mon anniversaire, j’ai pensé que ça vous ferait plaisir d’en avoir un nouveau !

Le blouson en cuir vient de la nouvelle collection Comptoir des Cotonniers. Je l’adore pour son côté versatile : je le porte avec un jean ou des leggings pour une tenue rock, avec une jupe comme ici ou une robe pour casser le côté sweet, ou en veste de tailleur avec un pantalon noir. Je le porte sur un débardeur Petit Bateau. Je vous avais déjà présenté la marque ici.

La jupe vient de la nouvelle collection Maje (modèle Lotarcie). Encore une influence de New York ! Je porte en effet beaucoup plus de jupes et de robes depuis que je vis ici. La touche de couleur vive est nouvelle pour moi aussi. J’aime beaucoup le drapé devant. A propos, Maje vient d’ouvrir une 3ème boutique à New York sur Prince Street.

Quant aux chaussures, il s’agit du modèle Picon de K.Jacques. Je l’ai commandé dans la minuscule boutique du Marais où j’ai pu choisir le design, la couleur et la qualité du cuir. Mes sandales ont ensuite été fabriquées artisanalement dans l’atelier de Saint-Tropez et – surprise ! – 2 semaines plus tard elles atterrissaient sur mon bureau à New York. J’ai du mal à ne pas les mettre tous les jours. En plus, je viens de voir que Kate Moss aime bien ce modèle aussi. Je ne vous présente plus ma pochette Lanvin et mon bracelet Hervé van der Straeten.

Et vous, avez-vous déjà remarqué que vivre dans un nouvel endroit, que ce soit ville ou un quartier, influence votre façon de vous habiller ?

15 Comments

Filed under Personal style