Hermès J’aime mon carré scarves at Colette in Paris

Dear readers, last week was all about Dior with the exhibition of his couture ball gowns and our visit to his childhood home. But this week, it’s Hermès week! I wish we had more of those, don’t you?

First off, let’s start with something brand new and eventful. Remember when I told you about Hermès’s online campaign, J’aime mon carré? The luxury brand has organized a series of fun events across the world to support it. In its hometown of Paris, the trendy concept store Colette is selling Hermès scarves in limited edition through October 16th. Crazy about Hermès as I am, I went to have a look on the first day of the event yesterday, and here are my pictures for you to see!

Hermès’s Parisian flagship store and Colette are located in the same street, rue du Faubourg Saint-Honoré, a 10-minute walk away from each other. Yet, they are polar opposites in the mind of the shopper. Hermès has the identity of a traditional luxury brand that vows to not follow trends; though not fusty at all, the store is decorated with antiques and the scarves are displayed on an old wooden counter. Colette on the other hand is known for its trend-setting, its exclusivities and partnerships with prestigious brands (scroll down to the bottom of this page to watch a video showing the inside of the store). The products sold in this concept store range from small gadgets, sneakers, CDs, books and beauty products to high-fashion clothes and accessories by the likes of Alexander McQueen, Marc Jacobs and Lanvin.

Colette

Hermès’s decision to sell a range of scarves at Colette exclusively stems from their strategy to reach out to a younger market and consumers who would not have necessarily visited their own stores. What I find surprising with this event is that a brand that usually refuses to take part in hype is this time creating the hype to gain popularity among targeted consumers. The Acne x Lanvin collections that were sold at Colette reinforced the image of Lanvin as a fashionable brand for a trend-seeking generation, and the same thing is likely to happen now with Hermès. Young girls may not afford to buy Hermès scarves, but the J’aime mon carré campaign aims to build a feeling of desirability for the brand on the long term. If they can’t afford expensive accessories yet, young consumers can buy an Hermès perfume for now and trade up over time as their budget increases.

Moreover, it is not the first time Hermès strikes a partnership with a concept store. Last year, the brand created an exclusive limited edition range of scarves for Liberty of London.

Colette dedicates its two windows on rue du Faubourg Saint-Honoré to Hermès. In addition to a selection of scarves from the current Fall-Winter 2010 collection, the concept store offers 4 exclusive limited edition designs: the iconic Brides de Gala scarf in two different color combinations, the patchwork scarf (which is already sold out online), and a black losange with blue dots in cashmere and silk. The exclusive designs have “Hermès pour Colette” written on it, as you can see on the close-up picture of the Brides de Gala scarf. Prices range from 280€ for a regular scarf to 660€ for the losange.

The Hermès scarves on Colette's online store / Les carrés Hermès vendus exclusivement chez Colette (colette.com)

Hermès Sichuan scarf from the Fall 2010 collection / Modèle Sichuan de la collection automne 2010

The scarves are displayed in a big orange Hermès box temporarily installed on Colette’s 1st floor. On the counter facing the box, you can find a wonderful coffee-table book on Hermès scarves as well as a free 28-page magazine featuring the pictures from the J’aime mon carré campaign.

Unlike Merci, another major Parisian concept store, taking pictures inside Colette is a big no-no and the place is packed with security guards and salespeople. But I can share with you the pictures of the whole magazine.

What do you think of this campaign? Does it make you want to buy a scarf sold in limited edition at Colette or would you rather go for the regular collection in Hermès stores? Do you think it will change the image of Hermès and bring new customers to the brand?

Chers lecteurs, Si la semaine dernière était dédiée à Christian Dior avec l’exposition de ses robes de bal haute-couture et la visite de sa maison d’enfance à Granville, cette semaine, c’est la semaine Hermès !

Alors commençons par quelque chose de tout neuf et d’événementiel. Vous rappelez-vous mon billet sur la campagne Internet d’Hermès, J’aime mon carré ? La marque de luxe a organisé de nombreux événements à travers le monde pour la soutenir. Dans sa ville natale de Paris, le concept store Colette vend des carrés Hermès en série limitée et en exclusivité jusqu’au 16 octobre. Je suis allée y faire un tour hier au premier jour de l’événement, et voici mes photos !

Les boutiques Hermès et Colette, situées toutes les deux rue du Faubourg Saint-Honoré, sont diamétralement opposées dans leur identité. Hermès est une marque de luxe traditionnelle ; le flagship est décoré d’antiquités et les carrés y sont exposés sur un vieux comptoir en bois. Au contraire, Colette doit sa renommée à sa force de prescription sur les tendances, à ses exclusivités et ses partenariats avec des marques prestigieuses (vous pouvez voir l’intérieur du magasin dans la vidéo au bas de cette page). La sélection de ce concept store est très éclectique : gadgets, baskets, livres, CDs et produits de beauté, mais aussi vêtements et accessoires de marques de luxe comme Alexander McQueen, Marc Jacobs et Lanvin.

Hermès s’est associé avec Colette afin de toucher une cible de consommateurs jeunes. Cette marque qui d’habitude joue les discrètes crée de façon inattendue la tendance pour se rendre plus populaire. La collection Acne x Lanvin, elle aussi vendue chez Colette, avait renforcé l’image de Lanvin en tant que maison à suivre pour une génération éprise de mode, et ce phénomène risque bien de se reproduire pour Hermès. Le carré, produit autour duquel tourne la campagne, est trop cher pour une grande majorité de jeunes filles, mais il s’agit avant tout de créer un effet de désir sur le long terme pour une génération qui constitue les clients de demain. S’ils ne peuvent acheter d’accessoires Hermès pour l’instant, les jeunes peuvent commencer par s’offrir un parfum de la marque en attendant que leur pouvoir d’achat augmente. Puis, ce n’est pas la première fois qu’Hermès s’associe avec un concept store : l’année dernière, des carrés en édition limitée étaient vendus en exclusivité chez Liberty of London.

Colette dédie ses deux vitrines sur la rue du Faubourg Saint-Honoré à Hermès. En plus d’une sélection de carrés de la collection automne-hiver 2010, Colette vend 4 modèles exclusifs en édition limitée : le mythique Brides de Gala en 2 coloris différents, le carré patchwork (déjà épuisé en ligne) et un losange en cachemire et soie noir à pois bleus. Les modèles exclusifs portent la signature « Hermès pour Colette » comme vous pouvez le voir sur le gros plan du Brides de Gala. Les prix vont de 280€ pour un carré à 660€ pour le losange. Les carrés sont exposés dans une grande boîte orange Hermès au 1er étage de Colette, et sur le comptoir en face vous trouverez le magnifique livre Le Carré Hermès ainsi qu’un magasine gratuit de 28 pages avec les images de la campagne J’aime mon carré. Contrairement à Merci, un autre grand concept store parisien, il est strictement interdit de prendre des photos à l’intérieur de Colette. Mais je peux au moins vous montrer les pages du magasine dans leur totalité.

Que pensez-vous de cette campagne ? Vous donne-t-elle envie d’acheter un carré en édition limitée chez Colette ou préféreriez-vous vous rendre en boutique Hermès ? Pensez-vous que J’aime mon carré va changer l’image de la marque et séduire une nouvelle clientèle ?

12 Comments

Filed under Fashion, Shop, Store windows

12 responses to “Hermès J’aime mon carré scarves at Colette in Paris

  1. Ahh… je les veux! Je souhaite qu’on les ait ici au Canada…. Et le magasin ! Achetez-moi un billet tout de suite, s’il vous plait :)

    • Je crois qu’il vont vendre ces carrés uniquement chez Colette et nulle part ailleurs, mais peut-être qu’ils livrent au Canda via leur site e-shopping?
      Et oui, je suis d’accord avec toi, des fois on aimerait voyager ne serait-ce que pour visiter une super boutique. C’est superficiel mais c’est comme ça ;-)

  2. Honnêtement je ne sais pas, j’aime beaucoup Colette, j’y achète des nouveautés de temps en temps. Mais je trouve que l’image d’Hermès ne colle pas vraiment à cet esprit : hype, fun, cool, rare (si ça, ça marche).
    Je n’aime pas Hermès pour son côté fashion (pas dans le sens d’aujourd’hui, i.e. à la mode) mais pour son esthétique, son savoir-faire, ses couleurs, son esprit. Je suis plus “les ailes d’Hermès” que “j’aime mon carré” qui fait, franchement, trop jeune, trop minette. Je n’ai que 20 ans, mais bon, faut pas charrier !
    C’est sûr que ça rajeunit l’image de la marque, mais de toute façon, les produits sont trop chers pour les jeunes adultes ou les ados “normaux”, on désire Hermès en grandissant, je pense.
    Bref, contente d’avoir lu cet article !

    • Je suis d’accord avec toi : c’est paradoxal de la part d’Hermès qui d’habitude appuie à fond sur son identité de marque intemporelle, artisanale et traditionnelle de se vendre chez Colette et de mener ce type d’opération. A mes yeux les carrés vendus dans ce cadre ne sont pas du “vrai” Hermès ; ça me rappelle un peu les collections de créateurs pour H&M, sauf que là c’est plus luxueux.
      Et c’est marrant que tu trouves que J’aime mon carré fait trop jeune alors que tu es en plein dans leur cible!

  3. Oh man! I adore the campaign! It really does make me interested in wanting to wear silky scarves, even though they dont stay on very well…haha! But its FASHION! haha….

  4. Ah I love rue du Faubourg Saint-Honoré, I love Hermés, I love Colette and I love your blog. And oh how I miss my beloved Paris.
    Cherie, I will write mostly in Swedish from now on due to time but I have from today a translate button on my blog to the upper right side that you can use!

  5. I have always been a huge fan of scarves in general, and I can’t say that I was interested in Hermés for the scarves.. but these campaigns are directed toward a younger and more eclectic fashionista. I love it!

  6. julia_xxx

    Those suitcases looks amazing! Especially the green one. Beautiful color and perfect shape.

    As for the campaign I would say I like the idea, but it looks like an editorial from teenage fashion magazine though I would prefer something more Paris Vogue with stronger and more chic looks. Or maybe I just too old for it (20 y.o.)? The scarfs look adorable as always! Thank for sharing it with us!

    • You’re welcome, I’m happy to share it with you!

      It’s funny, I get the impression that 20-year-olds like you don’t like the campaign too much because it has a teenage vibe and they would have prefered to see something more sophisticated. And older people (like me, I’m 27) appreciate it because it’s fresh and fun. Maybe the campaign isn’t really for young girls after all??

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s